FRAIS DE PORT OFFERTS A PARTIR DE 60€

Artisans du Mékong Edition 2022 : interview de Lana Chhor 📖

Du 12 au 18 décembre 2022 à l’Espace Cinko (75002), vous avez découvert la deuxième édition d’un de nos événements phares : Les Artisans du Mékong. Cette année, vous avez pu découvrir, grâce à Evaan Market et en collaboration avec l’association Pour un sourire d’enfant, plus de 20 marques khmères et de tout univers : lifestyle, mode, décoration, bien être, épicerie bio…

Entre découverte de nouvelles marques, exposition, ateliers et conférences, cet événement fut l’occasion de nous réunir autour de nos traditions, et de valoriser la culture et le savoir-faire cambodgien.

Aujourd’hui, nous donnons la parole à Lana Chhor, auteure de "Génération Peau de banane ou la vie après les Khmers rouges", et conférencière sur les thèmes de l'exil, de la transmission, des réfugiés. Jeudi 15 décembre dernier, Lana nous a fait l’honneur d’être présente à notre soirée “Les auteurs à l’honneur”, en compagnie d’autres confrères, pour une séance dédicace et rencontre.

 

Bonjour Lana, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Lana CHHOR, et suis née en Thaïlande en 1978, (ma vraie date de naissance et pas celle sur les papiers officiels à notre arrivée en France). Mon père, cambodgien et ma mère, chinoise ont dû fuir le Cambodge suite à l’arrivée des khmers rouges.

Pour rappel, cette période va de avril 1975 à janvier 1979. Je réalise avec du recul que le fait même de m’avoir donné naissance, était de la part de mes parents un acte de résistance et de rébellion. En créant la vie, ils ont dit « Non » à la mort autour d’eux.

Protégée du passé, j’arrive en France à 4 ans et grandis dans le silence, sans savoir pourquoi mes parents ont quitté leur Cambodge natal. C’est à 30 ans à la naissance de mon fils que je décide de retourner à la source pour comprendre l’histoire de mes parents.

Ce voyage initiatique au Cambodge m’a réconcilié avec mon histoire. Cette histoire qui m’a construite et que je transmets à mon tour.

Aujourd'hui, je sais d'où je viens et sais vers où je veux aller.

 

As-tu un message à adresser à nos lecteurs ?

Quand j'ai fait des recherches sur l'histoire du Cambodge en 2009, j’ai cherché à rencontrer d'autres "comme moi". D'autres franco khmers de mon âge. Mais en vain. C'est la courbe démographique du Cambodge avant, pendant et après Pol Pot qui m'a permis de concrètement comprendre ce sentiment de solitude qui m'habitait. Entre 1975-1979, les années de massacres, il y avait évidemment plus de morts que de naissances. La courbe des naissances a brusquement dégringolé à l’arrivée des khmers rouges en avril 1975 pour rester au plancher et décoller à nouveau courant 1979. Le fait d'être née en 1978, fait de moi "un spécimen rare" en quelque sorte.

Si vous êtes Franco khmers nés entre 1975 et 1979, je serais heureuse que vous me contactiez.

 

Qu’as-tu présenté lors de l’évènement et quels retours peux-tu nous faire de cette soirée ?

Lors de la soirée dédicace du jeudi 15 décembre à l’Espace CINKO-Passage Choiseul à Paris, j’ai eu bien sûr le privilège de présenter mon ouvrage auprès d’un public averti qui s’est reconnu dans mon parcours. Le peuple khmer est empreint d’une mémoire collective et notre chacune de notre existence, rend hommage à nos parents.

J’ai également eu l’immense plaisir de retrouver mon ami Séra ING, l’illustrateur de renom qui, par amitié, a accepté que j’utilise une de ses œuvres magnifiques pour en faire la couverture de mon livre. Je n’avais pas revu Séra depuis 3 ans suite au COVID. J’ai enfin fait la connaissance de 2 autrices exceptionnelles. Sylvie LI, franco-chinoise qui raconte son parcours de combattante à travers la PMA – Procréation médicalement Assistée en tant que Maman issue de la communauté LGBT et Mai, franco vietnamienne, qui relate dans un sublime roman graphique « Vê » son voyage initiatique au Viet Nam pour se reconnecter avec ses origines. Une étrange connexion s’est établie naturellement avec cette jeune femme. C’est moi, qui me suis reconnue en elle.

Elle, moi, vous, nous sommes semblables, avec la même histoire collective et universelle. C’était une soirée de rassemblement autour de thèmes qui ont unifié nos liens. Cet évènement n’aurait pas pu se réaliser sans la persévérance et l’implication de Dara et de son équipe. Je pense à Sarah Ouch notamment. Merci à celles et ceux qui ont rendu cette soirée possible.

Pour couronner le tout, j’ai reçu deux pistes de présentations de mon ouvrage auprès de deux associations très importantes à mes yeux. L’ONG PSE- Pour un Sourire d’Enfant- qui m’a proposé de faire découvrir mon livre auprès de leurs adhérents, et de même pour l’association ACJF, l’association des Jeunes Chinois de France que je remercie de tout cœur.

J’ai écrit ce livre pour raconter mon histoire à mes enfants, mais il va de soi que l’histoire du Cambodge résonne pour tous les Cambodgiens de France et de la diaspora. La raison pour laquelle il était devenu une évidence de rendre l’ouvrage disponible sur EVAAN MARKET.

N’hésitez pas à me contacter sur mon LinkedIn pour me faire un retour.

Un énorme merci à Lana pour sa présence et pour son témoignage !

Et pour ceux qui souhaitent se procurer l'ouvrage "Génération Peau de banane" sachez qu'il est disponible sur notre Marketplace, voici le lien pour vous le procurer https://evaanmarket.com/products/livre-generation-peau-de-banane-de-lana-chhor

Si l'article vous a plu n'hésitez pas à le partager !