FRAIS DE PORT OFFERTS A PARTIR DE 60€

Interview Dara Sabay - Retour sur la première édition du Asian Street Food Festival à la Grande Pagode de Vincennes !

Le 12 juin dernier a eu lieu la première édition de l’Asian Street Food Festival à la Grande Pagode de Vincennes avec 9000 entrées sur la journée. À l’initiative de ce projet, Dara, fondateur d’Evaan Market qui, avec Linda de Banh Mi Podcast et Valentine de l’AJCF, a pu créer et réaliser ce bel événement.

Entre excitation, ambition et contraintes techniques, nous revenons aujourd’hui sur les coulisses de cet événement unique avec Dara, qui nous livre son ressenti dans cette interview exclusive.

Spoiler : quelques surprises sont à venir !

 

Bonjour Dara, la première édition de l’Asian Street Food Festival a eu lieu il y a maintenant presque un mois. Peux-tu nous dire quelques mots sur l’événement ?

Bonjour ! En effet, ça fait déjà presque un mois que l’événement a eu lieu, et la vidéo vient d’ailleurs de sortir sur la chaîne YouTube de Banh Mi Podcast ! N’hésitez pas à jeter un œil, vous êtes peut-être dedans !  🍡 Asian Street Food Festival Paris, à la rencontre des cultures et cuisines asiatiques.

Pour replacer le contexte, l’événement Asian Street Food Festival est un projet auquel j’ai pensé seulement quelques semaines avant sa mise en place. Pour l’événement, j’ai immédiatement pensé à Linda, de Banh Mi Podcast, dont j’étais certain que l’enthousiasme allait être au rendez-vous. Elle m’a immédiatement parlé de Valentine de l’Association des Jeunes Chinois de France (AJCF), avec qui elle avait déjà travaillé sur d’autres événements comme le Nouvel An lunaire.

À nous trois, et avec l’aide de nos équipes respectives, nous avons co-réalisé le festival de A à Z.

L’objectif premier de cette initiative était pour moi de réunir les communautés asiatiques de France, et surtout de créer une synergie entre nos jeunes entrepreneurs.

J’ai la chance et le privilège de pouvoir organiser des événements à la Pagode de Vincennes, et je me suis dit qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour accueillir ce premier festival.

La grande Pagode de Vincennes est un lieu unique chargé d’histoires. Là où est située la plus grande statue de Bouddha d’Europe (10 mètres !). Un lieu symbolique pour les asiatiques, où le sentiment de bien-être et de spiritualité est plus que décuplé.

Avec tout ce qu’il se passe autour de nous, les dérives de la société de consommation, le capitalisme mais aussi le matérialisme, la Pagode de Vincennes permet finalement à tous ceux qui s’y rendent de renouer et de reconnecter avec ce qui compte vraiment. Et pas seulement les Bouddhistes ! Ouvrir les portes de la Pagode à tous lors de cet événement, c’était donc un moyen de toucher les jeunes et moins jeunes, et leur faire (re)découvrir leur spiritualité, tout en restant en plein cœur de Paris.

Finalement, l’Asian Street Food Festival, c’était donc 27 restaurateurs asiatiques aux concepts novateurs, 9000 entrées, des milliers de visiteurs, une synergie entre tous ces entrepreneurs, de la découverte, mais aussi et avant tout du partage, de la transmission, et une très belle énergie.

Je suis fier d’avoir pu, aux côtés de Linda et Valentine pour ne citer qu’elles, montrer que notre génération, cette nouvelle génération d’Asiatiques, veut changer les règles du jeu et, contrairement peut-être à nos aînés, faire du bruit autour de nos richesses, notre culture, et notre identité en France.

 

Le festival a eu un grand succès. Des milliers de personnes sont venues pour profiter des multiples stands de nourriture, mais aussi du décor et de l’ambiance si singulière de la Grande Pagode de Vincennes, comme tu l’espérais. Quel est ton ressenti à posteriori de ce festival ?

Je suis fier ! Avec Linda de Banh Mi Podcast et Valentine de l’AJCF, nous avons la même vision et le même objectif. Faire émerger nos voix, celle de cette nouvelle génération d’asiatiques à la double culture. Pour pouvoir mettre en valeur nos origines, nos richesses, nos cultures. Et avec ce festival, c’est un pas en avant que nous avons fait.

Quand j’y repense, c’est à la fois dingue et pourtant simple. En l’espace d’un mois, et en partant de zéro, on a réussi. Valentine et Linda ont contacté les restaurateurs, et tous étaient motivés et excités à l’idée de ce festival. Pour certains, c’était leur première expérience de service en extérieur. C’était donc un nouveau challenge pour eux, un moyen de repousser leurs limites. Ils ont d’ailleurs livré le meilleur d’eux-mêmes, dans la joie et la bonne humeur.

Beaucoup de pays étaient représentés dans les stands, même si nous avions des absents. C’est d’ailleurs l’objectif de la prochaine édition : on fera en sorte de représenter tout le monde !

Avec du recul, on sait aussi que tout n’était pas parfait. Je tiens d’ailleurs à remercier tous ceux qui ont participé au festival pour leur patience. La gestion des flux et des queues devant les stands était compliquée. À Vincennes, il n’y a pas d’électricité. J’ai dû développer avec des électriciens un réseau électrique entier afin de pouvoir subvenir aux besoins de tous les restaurateurs, mais évidemment, avec une faible puissance, les machines étaient longues à chauffer, et donc l’attente s’est fait ressentir.  Ce point sensible est d’ailleurs l’un des gros enjeux qui a failli nous faire tout arrêter.

Mais finalement, tout s’est bien passé, et nous retenons tous les points que nous devrons améliorer pour la prochaine édition. Avant l’année prochaine, on a le temps de revoir tout le plan électrique, mais aussi tout l’agencement des stands, afin de fluidifier le flux de passage. On fera tout pour aider les prochains restaurants participants à délivrer toujours plus de food, pour plus de plaisir et de satisfaction.

Cette expérience est la preuve qu’on est capable de travailler tous ensemble, entre jeunes entrepreneurs et avec des idées et concepts différents et novateurs. Tout le monde a mis la main à la pâte, les restaurateurs nous ont fait part de leurs expériences pour qu’on puisse avancer main dans la main. Il y a eu beaucoup d’obstacles, mais nous n’avons rien lâché, et j’espère sincèrement que cet événement a plu à tous ceux qui ont fait le déplacement.

Et pour Linda, Valentine et moi, c’est aussi une affaire qui roule : le test était plus que concluant, nous avons mis toutes nos compétences et nos capacités en commun pour faire de cet événement une réussite. Une vraie symbiose pour un excellent travail d’équipe.

 

Merci de nous parler à cœur ouvert ! Pour conclure cette interview, as-tu des infos croustillantes à nous transmettre ?

Avant de conclure, je souhaiterais d’abord avoir un mot pour mon équipe qui, au quotidien, m’accompagne sur Evaan Market et me permet de développer ce genre d’événement. Grâce à leur soutien, leur appui et leur présence, tous me permettent d’avancer sereinement et toujours proposer de nouvelles choses.

Beaucoup de personnes ont contribué à la réussite de ce premier festival. Les personnes qui achètent des produits sur la marketplace d’Evaan Market sont d’ailleurs en première ligne. Ce sont leurs achats qui permettent à la fois d’aider de nombreux petits commerçants et artisans, mais aussi de financer ce type d’événements. Evénements qui contribuent par la suite à aider nos enfants à assimiler notre héritage, et à s’identifier à nos cultures et traditions.

Car il n’est pas uniquement question de nourriture, ou bien de partage : nous aidons les générations actuelles et futures à (re)trouver leur voix et à construire leur identité. Il n’y aucune notion de gain ici : nos actions ne sont pas régies par l’argent, mais par le bonheur et la transmission de valeurs.

Merci évidemment à Banh Mi Podcast et l’AJCF pour m’avoir suivi dans cette idée folle ! Et d’avoir mis à disposition toutes les ressources nécessaires pour en faire un événement réussi.

Et enfin, merci à tout le monde pour la confiance, et pour l’appétit visiblement bien présent !

La deuxième édition de ce festival s’annonce incroyable : nous allons tout mettre en œuvre pour accueillir plus de monde, apporter davantage d’animations mais également faire plaisir à tous les visiteurs.

(Photos prise par Cédric Aubry)

Sans trop en dire, notez tout de même que si la première partie de la saison 2022 est terminée, il nous reste encore un semestre entier avant de clôturer l’année… Six mois pleins pour vous gâter ! Je vous invite donc à rester très attentifs à notre newsletter et, si ce n’est pas déjà le cas, nous suivre sur les réseaux sociaux pour ne rien manquer de l’actualité !

 

Merci Dara pour ces réponses ! On a hâte de voir ce que vous nous préparez !

 

La première édition de l’Asian Street Food Festival a pu voir le jour grâce à vous. Pour avoir le plaisir de participer à d’autres événements comme celui-ci, n’hésitez pas à nous soutenir sur la marketplace Evaan Market !